baniere docsanscible.fr

Accueil > Sociétale > Politique > La Conspi sur Internet

La Conspi sur Internet

jeudi 5 octobre 2017, par jules, Vesta

La Conspi sur Internet

"La Conspi" est une expression fourre-tout récente qui regroupe trois termes plus précis dont chacun qualifie un ensemble d’actes intentionnels visant à modifier les pensées d’une personne ou d’un ensemble de personnes de façon irrationnelle dans une direction recherchée.
La Conspi se caractérise par l’usage d’outils de communication spécifiques identifiés comme leur étant propres. Ces outils opèrent par éconduction directe de la pensée et/ou barrage aux certitudes existantes.

Les trois principaux termes regroupés sous le terme "la Conspi" sont le confusionnisme, le complotisme, et le conspirationnisme qui lui a conféré le nom de "la Conspi" . Ces trois branches sont en réalités très proches dans leur façon de travailler, leurs outils, et ne diffèrent en réalité que par les arguments dont elles remplissent ensuite leur baratin et qui dépendent des entreprises qui leur passent les commandes car la Conspi est la face autant cachée que faire se peut de quelque chose qui tenta vaguement de s’appeler la "WebReputation". Aussi par quelques menus détails que nous allons essayer de décrypter.

La Conspi s’exerce ardemment dans les échanges discutés, mais elle est également une stratégie de communication globale de diffusion pure : ses propres groupes de discussions, des pages, des blogs, des sites sur le Web.

Le confusionnisme

le confusionnisme est l’aspect identifié comme étant le socle commun du complotisme et du conspirationnisme, bien qu’elle ait évolué en méthode à part entière avec ses propres objectifs qui sont dans son cas essentiellement politiques. Enfin tout dépend des clients :-) Mais poussez un confusionniste à bout il redeviendra très vite complotiste voir conspirationniste ! :-)

Le confusionnisme est la pratique conspi la plus répandue en France et plus largement en Europe puisqu’elle est le travail préalable à toute réinformation mentale choisie ciblant une personne ou d’un groupe de personnes.
Comme son nom l’indique, le confusionnisme a pour but l’introduction de confusion car le doute est à la pensée ce que le ver est à la pomme.
Son application s’exerce préalablement et préférentiellement de façon douce, même si ce n’est pas une règle générale.

La préparation du terrain : le confusionnisme d’approche

Basiquement, la méthode consiste à opposer dans un sujet donné parfois amené par le confusionniste lui-même bien qu’il sache aussi parfaitement se greffer sur des sujets en cours, des argumentaires peu sérieusement bâtis, soit en faisant l’impasse sur un ou divers aspects du problème de départ, soit dotés de bases ou d’éléments inexacts, soit irrespectueuse de points historiques pourtant populairement admis en les niant.

Ces arguments, rigoureusement sélectionnés pour leurs aptitudes à dissimuler autant que faire se peut leur construction bancale en faisant le plus souvent focaliser sur autre chose, la difficulté à prouver le contraire en amenant à la recherche de quelque chose d’inexistant ou de déjà confus, présentent tous l’avantage, en créant de la polémique, de controverser les sujets et donc d’insinuer le doute.
Lorsque qu’une personne doute suffisamment, appui est alors pris sur elle pour atteindre les autres membres du groupe le cas échéant, et la réinformation peut alors commencer.
Les argumentaires du confusionnisme doux sont bien connus des milieux conspis, regroupés par thèmes, catégories, situations... et appelables par mots-clefs dans des ouvrages indexés faciles à utiliser.
L’approche confusionniste est commune à l’ensemble de la Conspi.

Le confusionnisme de lutte

Il arrive pourtant parfois qu’un travail de confusion douce ne rencontre pas le terrain mental favorable escompté et qu’un esprit soit rétif voire retors. Le confusionniste se doit alors, surtout lorsque l’esprit récalcitrant est en présence d’un groupe indécis, de dénaturer activement la conversation et/ou de la faire oublier afin de protéger si possible son argumentaire de pénétration dans un sujet et de minimiser autant que possible le bruit fait autour du sujet puisqu’il est le terrain opportun à son travail. Le confusionniste dispose alors de plusieurs outils suivant la nature et la gravité de la riposte ainsi que du danger auquel se trouve confrontée son entreprise d’infiltration :
• la dispersion du sujet de la discussion à la méthode "marabout- bout de ficelle-selle de cheval",
• le noyage du sujet à l’aide d’arguments vaguement voisins, confusionnistes si possible car c’est toujours cela de gagné, dans un but de dilution et de perte d’intérêt,
• le détournement complet de la conversation vers un autre sujet,
• l’attaque directe et frontale contre la personnalité même de l’interlocuteur, ce qui est l’ultime sujet de détournement d’une conversation,
• l’extinction sèche de la conversation via des publications sans aucun rapport mais lourdes de sens dans la vie et qui imposent le silence comme le handicap ou la pédophilie.
Là encore des aide-mémoires documentés traitant de ce confusionnisme de lutte au pied-à-pied existent, par exemple l’excellent Petit recueil de 18 moisissures argumentatives qui fait une jolie synthèse des moyens mis en œuvre dans cette logique agressive sur le site zetetique.fr dont je ne saurais que trop vous conseiller la fréquentation.

Le confusionnisme de lutte est aussi employé dans les autres branches de la conspi. Certains groupuscules politiques extrémistes comme les nazillons purs et durs, pour des raisons tout aussi grossières que la propagande dont ils font tristement usage, entament directement les publications à l’aide d’un ou l’autre des outils de l’agressif confusionnisme de lutte ; pour chercher à gagner sans doute...

Le complotisme

Le complotisme consiste plus à introduire la notion d’êtres influents ou d’entités supérieures contre lesquels on ne peut rien : politiciens, finance, martiens, Dieu...
Le complotisme est de nos jours principalement utilisé par les confusionnistes comme porte de sortie pratique dans une conversation envenimée puisqu’il engendre logiquement le silence.
Le complotisme est le cousin pauvre d’une branche plus puissante mais aussi plus vulnérable : le conspirationnisme.
les complotistes ne sont pas très implantés en Europe mais plus aux États Unis ou ils sont plus puissants.

le conspirationnisme

Le conspirationnisme est une variante du complotisme dans laquelle est ajoutée aux êtres et/ou entités supérieures une volonté délibérée malfaisante, ainsi qu’un côté société secrète mystérieuse pourvue d’une bonne vue d’ensemble sur le monde. Un "Big Truc" en quelque sorte.

Parce qu’il croît sur le terreau des peurs humaines, le conspirationnisme est l’outil parfait des sectes de tout poils qui font vibrer ces peurs et les amplifient pendant qu’ils présentent leurs solutions aussi providentielles que miraculeuses.

Le conspirationnisme est aussi utilisé par ceux qui souhaitent réécrire l’histoire à leur façon - les négationnistes - afin de créer une puissante coalition fourre-tout qui sert de raison officielle et agitée en tant qu’épouvantail.

Le confusionnisme agressif l’utilise aussi enfin comme porte de sortie lorsqu’un sujet est devenu trop chaud.

La conspi

Ce que l’on appelle aujourd’hui sur Internet "la Conspi" est en réalité une palette de besognes communicatives destinées à la gestion sinon l’orientation des croyances et certitudes par manipulation des repères.
La Conspi existait déjà bien avant la démocratisation de l’Internet à la fin du XXe siècle sous peut-être un ou d’autres noms - ou peut-être même aucun - mais s’y est donc tout naturellement invitée. Les Illuminatis ayant été parmi les premiers et les plus virulents manipulateurs d’esprits sur Internet, ce sont donc tout naturellement eux, en développant des thèses conspirationnistes, qui ont donné son nom à la Conspi. Le nom a été contracté par abréviation par la suite, par facilité d’utilisation.

Devenir conspi

Ne devient pas conspi qui veut. Pour devenir conspi il vous faut :
• un ordinateur. Ce peut être un appareil portable voire de poche,
• une connection Internet,
• au moins un compte sur un site, plusieurs si possible. Mais si vous n’en avez pas il vous en sera fournit,
• au moins un réseau : des présences dans des groupes de discussions, une ou des pages promotionnelles, mais surtout des contacts : amis, relations...
• un minimum de vivacité d’esprit et de réactivité mais ce n’est pas obligatoire,
• un minimum de savoir parler et si possible une bonne orthographe mais là encore ce n’est pas obligatoire :-)
• rencontrer un recruteur intéressé.

L’importance de votre ou vos réseaux ainsi que sa malléabilité sera et de loin avec votre adresse à en monnayer la présence et l’utilisation, le facteur déterminant quant à votre travail au sein de la Conspi et donc de vos revenus.

Vous serez petite main payée à la tâche, au moins au début, tant que votre réseau ne sera pas fourni et donc monnayable et que vous ne saurez pas manipuler les statistiques à l’appui de vos négociations.

Le travail à la conspi

On distingue deux catégories de conspis selon l’importance du ou des réseaux personnels : les tâcherons et les employés. Contrairement au schéma social traditionnel communément admis ce sont les plus petits qui sont à leur compte payés à la tâche, et ceux qui ont su gagner la confiance qui sont employés.
Évidemment ce n’est pas une règle générale. Parfois le conspi travaille librement chez lui ou sur sa tablette comme celui-ci :
http://docsanscible.fr/spip.php?article101">http://docsanscible.fr/spip.php?article101">http://docsanscible.fr/spip.php?article101
mais il existe des bureaux avec des ordinateurs où de petites mains s’activent sous l’œil du chef :
http://lafilleducapitaine.revolublog.com/confession-d-un-troll-remunere-a49933194">http://lafilleducapitaine.revolublog.com/confession-d-un-troll-remunere-a49933194">http://lafilleducapitaine.revolublog.com/confession-d-un-troll-remunere-a49933194
voire de véritables usines :
http://www.liberation.fr/planete/2015/04/16/le-kremlin-invente-l-usine-a-trolls_1243810">http://www.liberation.fr/planete/2015/04/16/le-kremlin-invente-l-usine-a-trolls_1243810">http://www.liberation.fr/planete/2015/04/16/le-kremlin-invente-l-usine-a-trolls_1243810

les lieux cibles de la Conspi

Les conspis se rencontrent presque partout où peuvent être échangés des avis sur Internet : les réseaux sociaux, les forums, les groupes de discussions, les zones de commentaires... sur le Web, mais aussi les canaux de discussions instantanés traditionnels (IRC, XMPP... ), ceux liés aux jeux vidéos, les Newsgroups... qu’ils épient, et si possible polluent.
Mais comme dit précédement la Conspi affiche aussi tout naturellement ses propos via les moyens traditionnels : blogs, sites, ou ses propres groupes de discussions.

Les travailleurs de la Conspi - petite liste non exhaustive

Il est utile de préciser qu’il s’agit ici plus de rôles, tâches, spécialisations que de vrais emplois. En matière de Conspi, il est possible de cumuler plusieurs rôles complémentaires. La perméabilité necéssairement importante entre les rôles conspis engendre l’adaptabilité qui elle-même mène à la polyvalence des conspis en fonction des situations et des besoins.
Même s’il est un peu plus spécialisé ça où là, un bon conspi est un conspi qui est un peu tout cela à la fois :-)

Les tâcherons
Ils travaillent depuis chez eux. On rencontre parmi ceux-ci :
• Le posteur
 : comme son réseau n’est pas éttoffé il est cantonné à des tâches de postage dans les groupes de discussion. Il reçoit ses instructions par Internet : mails ou autres, poste ce qui lui est demandé, et prend son chèque,
• Le réseauteur : comme son réseau est suffisament conséquent il diffuse dans ses propres groupes et sur ses propres pages à l’intérieur de son réseau. Il pratique accessoirement la mise à disposition de son réseau ainsi que le négoce de membres,
• L’afficheur : il crée et maintient à jour pages, blogs, site Web.

Les employés
Ce sont essentiellement des trolls qui travaillent en groupes dans des bureaux. Par exemple :
• Le signaleur : il surfe au hasard et épie afin d’alerter les personnes compétentes,
• Le troll pur : il pollue les sujets avec des publications,
• L’infiltreur : il socialise dans un but d’infiltration, rabattage et enrôlement, généralement afin de constituer son propre réseau,
• Le pitbull : il assure le maintien en visibilité des publications de propagande et la pourriture de tout argument de contestation,
• Le mass-flooder : son rôle à lui est plus particulièrement axé sur l’extinction rapide des conversations,
• Les sourceurs : ils épluchent mails et flux afin d’aiguiller les bons contenus vers les bons opérateurs qui pourront alors en faire bon usage :-)
• Les modérateurs : ils gèrent les discutions sur les groupes et sites de la conspi qui l’autorisent.
On trouve aussi bien entendu dans les bureaux :
• Les chefs.
• Les logisticiens : ils maintiennent en état de fonctionnement logiciels et matériels.

Les nuisances de la Conspi

De par un appâtage via des idées populistes et faciles et le salissage insidieux des idées communautaristes ouvertes et pacifiques du vivre ensemble, le travail de la Conspi recherche leur drainage vers des systemes de fonctionnement individualistes et fermés où elles sont alors remplacées par des idées d’exclusion.
Il est donc tout à fait logique, au vu de ce principe de fonctionnement, et même si les conspis le nient volontairement ou non farouchement, d’identifier la Conspi à la pente savonneuse qui mène à l’extrême-droite.

La lutte contre la Conspi

Commencer par imprimer une chose très importante : la lutte contre les conspis sera perdue pour tous si elle n’est pas menée ; mais même menée elle ne sera jamais gagnée !

Pourquoi lutter contre les conspis ?

Au nom de tous les passants indécis et craintifs qui n’osent s’exprimer par peur de représailles directes, liées à leur manque de confidentialité volontaire ou à leur manque de connaissance quant à sa protection en réseau. Pour qu’ils sachent que la pensée conspi n’est pas la norme, que leur propagande est controversée, que des alternatives existent.
Et aussi un tout petit peu au moins pour ne pas favoriser l’extrême-droite :-)

Comment lutter contre la Conspi ?

Un seul moyen : opposer aux diatribes mensongères des conspis des arguments pertinents de façon ostensible . En clair il convient de polluer leur propagande.

Préalables

la lutte contre la Conspi étant un vrai sport de combat il est indispensable, avant de s’y adonner, de cacher ses informations personnelles. Si vous souhaitez vous y livrer commencez donc par aller dans les paramètres de votre compte, et vérifiez qu’aucune information permettant de vous identifier, situer géographiquement, ou même seulement contacter, n’est accessible aux visiteurs. Ôtez aussi vos museaux et ceux de votre famille (vous pouvez laisser les chats). Les conspis agressifs pratiquent en effet des fouilles de profils très méthodiques et exhibent immédiatement les informations intéressantes qu’ils y trouvent afin de vous moquer et de vous intimider. De plus, si vous constituez une gène vraiment trop importante pour certains, qu’ils vous ont situé géographiquement même approximativement et ont trouvé une photo de votre bouille, et que vous êtes accessibles à leur réseau de crânes rasés, ils pourraient provoquer petite visite chez vous ou même favoriser une petite rencontre fortuite !
Si vraiment vous êtes tenus pour raisons professionnelles ou personnelles à un compte identifié créez-vous en un deuxième - anonyme celui-ci - dédié à la baston, et manipulez-le dans un autre navigateur.
Bon à savoir : l’anonymat sur Internet.
Pour les fouilles, vous pouvez vous inspirer de la Fouille méthodique d’un profil Facebook.

Le conspi considère, à juste titre, les points importants suivants dans les publications : La publication en elle même, sa place dans la liste des publications, ainsi que le premier et le dernier commentaire. Le degré d’exposition quoi !
Le conspi considère encore, et toujours à juste titre, que tenir ces points aux heures d’affluence est important.

Lorsqu’il y a des sous-commentaires, les conspis ont tendance à vous inciter à vous y exprimer car ils sont généralement moins lus, surtout dans les publications à rallonge de commentaires. Gardez cela à l’esprit et rappellez-vous pour qui vous faites cela : les lecteurs silencieux souvent indécis !

Action !

Le contrage des arguments conspis doit se faire méthodiquement, sans états d’âme, c’est-à-dire sans jamais rien prendre pour soi ou les siens de ce qui est écrit même si le ou les conspis vous prennent pour cible et cherchent à vous étiqueter et font usage de propos abjects et odieux, ce qui est tout à fait courant chez eux, et avec un seul et unique point de mire : le sujet de départ sur lequel vous reviendrez et reviendrez encore et toujours !

Cette page Kit de survie en milieu trollé vous donne une méthodologie ainsi que des trucs et astuces avec des exemples, même si elle est un peu plus spécifique à Facebook.

Il n’y a pas de recette miracle : utilisez les moteurs de recherche afin de recouper et multiplier les sources concernant une information. Attention ! ne vous engagez pas à chercher les preuves que vous indique le conspi en face : c’est à lui d’apporter les preuves de ses dires d’une part, vous risqueriez de rechercher une licorne rose invisible et d’abandonner la discussion ce qui est exactement le résultat recherché par le conspi d’autre part.
Vous pouvez bien entendu chercher à confirmer la véracité d’une info fournie par un conspi, mais si Google n’en parle pas laissez tomber, retournez à vos propres liens plus sûrs et au sujet initial.

Ne répondez pas aux questions sur vous : vous n’êtes pas le sujet de la publication de départ.

Faites fi des vidéos et des textes sur des images dans lesquelles il est difficile et chronophage de récupérer des éléments pour les recouper dans les moteurs de recherche : Internet est textuel ; et si vous n’êtes pas convaincu faites donc un clic-droit au beau milieu de cette page-ci ou de n’importe quelle autre page Web, et choisissez "Code-source de la page" juste pour voir !

Ne cliquez JAMAIS directement sur un lien que pose un conspi sans avoir au préalable essayé de lire l’adresse : le site sur lequel il souhaite vous envoyer n’est peut-être pas un vrai site et il cherche peut-être à obtenir des informations sur vous comme votre précieuse adresse IP qui pourrait révéler (approximativement toutefois) votre localisation, ou votre type de navigateur, vos plugins... afin que lui ou un de ses amis soit en mesure d’atteindre votre machine via une faille de sécurité et de là vous pirater.

Excepté sur les réseaux sociaux car elles y sont compressées, ne téléchargez jamais une image que l’on vous tend pour l’ouvrir ensuite dans votre visionneur d’image : il est possible de cacher des bouts de codes dans les images qui s’exécutent sur votre machine lors du visionnage et votre machine pourrait là aussi devenir accessible depuis Internet.

Adresses toujours, sachez reconnaître un vrai site Web d’un blog personnel : le site Web a une adresse en domaine complet de la forme : "http://domaine.ext" tandis qu’un blog a une adresse de la forme : "http://blog.domaine.ext". N’importe qui peut tout à fait se faire un blog personnel gratuit sur une plateforme, par exemple aux USA, et raconter n’importe quoi sous couvert d’anonymat protégé, tandis que faire un site en domaine complet réclame quelques compétences et engage la responsabilité de son webmaster par ses contenus.
Tachez de vous en souvenir lorsqu’un conspi vous tendra un lien de blog ;-)
Remarque passagère : le site que vous avez sous les yeux est en domaine complet - docsanscible.fr - et hébergé en Allemagne :-) Passons.

Rappel des outils indispensables pour embêter les conspis

• un logiciel de capture d’écran capable de faire des captures par zone. Les captures d’écran ont l’avantage de placer le conspi face à ses contradictions assez fréquentes lorsque l’on utilise des répliques toutes faites à peine adaptées,
• un logiciel d’édition d’images simples afin de pouvoir annoter vos captures avant de les publier si votre logiciel de captures d’écran ne vous permet pas de le faire à la volée. "Paint" sous Windows est très bien pour faire cela,
En dehors des réseaux sociaux et si le site n’accepte pas les images, utilisez un service d’hébergement d’images comme celui de Toile Libre. Une fois que vous y aurez déposé votre image, copiez le lien adapté parmi ceux qu’il vous fournit, de préférence celui avec la prévisualisation, et collez-le dans votre publication.
• un presse-papier multiple texte et images qui mémorise vos derniers copier et vous permet de recoller n’importe lequel à tout moment. Lorsque vous faites une capture, et si vous ne pouvez pas l’ouvrir directement dans Paint, choisissez si vous le pouvez de la déposer dans le presse papier. Ouvrez paint et coller l’y. Faites votre annotation et sauvegardez. Si vous êtes sur Facebook ou un site qui autorise de coller directement les images dans les publications sélectionnez toute l’image (Ctrl+A), copiez-là (Ctrl+C) et collez-là sur votre site (Ctrl+V). Vous allez gagner votre temps :-)
Tor, ou au moins un proxy pour visiter les sites web suspect,
• La petite liste des Sites conspirationnistes. Faites "Ctrl+F" pour ouvrir une fenêtre de recherche dans la page, entrez le nom ou partie du nom que vous recherchez et "Entrée". Si le nom est présent il sera surligné de façon évidente.
Vous pouvez aussi utiliser le Décodex. Essayez toutefois de ne pas révéler lorsque vous l’utilisez. En effet les conspis vous décrédibiliseraient immédiatement car cet excellent outil du Journal "Le Monde" à tendance à beaucoup les énerver...

Voili-voilou

J’espère modestement que cet article vous aidera dans l’avenir à appréhender et gérer ce fléau moderne qui gangrène le plus bel outil de culture et d’information collective depuis l’apparition de l’imprimerie lorsqu’il se présentera à vous.
Et n’oubliez pas : Tout cela c’est grâce à vous, et je tenais à vous le dire :-)

Cet article est un essai. Vous pouvez apporter votre contribution en laissant un message ou en cliquant sur "contact" au bas de la page

Vos commentaires

  • Le 5 octobre à 15:27, par Gaétane En réponse à : La Conspi sur Internet

    Excellente analyse, excellent travail d’investigation, d’explications, qui rend la compréhension sur la confusion du sujet et donne des outils de protection, voire de défense contre ces Envahisseurs du net ! :)

    À la portée de tous :D
    Merci et bravo Jules !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.