baniere docsanscible.fr

Accueil > Sociétale > Politique > Le mouvement belge Nation se prend un coup de chaud

Le mouvement belge Nation se prend un coup de chaud

lundi 8 octobre 2018, par Vesta

Préliminaire : le 3 octobre, un cambriolage - et non un braquage comme trop souvent répété puisqu’un braquage implique la menace d’une arme - a lieu dans une station-service de Comblain-au-Pont. Les cinq individus prennent la fuite à bord d’un véhicule prétendu volé mais rien n’est moins certain. Le pompiste, Dominique Castronovo, qui a subi précédemment plusieurs vols, excédé, se saisit d’une arme lui appartenant et tire. Il tire, et bien que sa vie ne soit pas en danger, cinq fois sur le véhicule en fuite. L’un des jeunes (19 ans) sera atteint par une balle, et en décèdera.
Le pompiste est arrêté, protestera en invoquant la légitime défense, la Procureure du Roi le maintient en détention pour meurtre.

Une vague populiste d’indignations, de cris d’orfraie style "il a bien fait", "un de moins", "ça lui apprendra", de jugements sur la place publique alors que les instances judiciaires n’en sont qu’au stade de l’instruction. D’autant que la victime de Dominique Castronovo a le malheur de se prénommer Mohamed.

C’est là que les inénarrables fascistes belges de Nation font leur entrée.
Quelle jouissance : un cambrioleur abattu par le lésé qui se fait justice immanente, pas "Belge de souche" de surcroît, à une semaine des élections communales, quelle aubaine !
Ils sautent sur l’occasion, ce dimanche 7 octobre, une manifestation en soutien au pompiste à la gâchette facile, est organisée. Soyons justes : tou.te.s les participant.e.s à cette marche solidaire ne sont pas des néo-nazis, pour la plupart des personnes mal informées, peu au fait de l’écart gigantesque entre sauver sa peau sous le coup d’une réelle menace et abattre un homme dans un véhicule fuyant.
Mais les fachos de Nation viennent s’immiscer dans les rangs.

Après leur petite promenade au grand air (cela ne leur arrive pas fréquemment, habitués qu’ils sont à leurs lieux de réunion, engoncés sous un fatras de drapeaux et symboles néos-nazis, parfois en compagnie de leurs potes de chez Aube Dorée), un rafraîchissement s’imposait. Rendez-vous fut donné dans un café de Liège, les "Caves d’Artois". Quelle lumineuse idée d’aller se désaltérer à Liège, fief antifasciste de longue date. En même temps, si les Nation étaient malins, cela se saurait :)
Et là, survient l’événement narré ici par Nation :

Nation, qui est dramatiquement scandalisé, n’hésitant pas un instant à parler d’ "attentat" en faisant là au passage bien peu de cas des victimes de vrais attentats genre les Syriens qui se prennent des bombes, de "terroristes", de "tentative d’homicide".
Nous conseillons vivement à Nation de revoir leur dialectique : "militants identitaires" = fachos.
Conclusion de Nation, qui se sent horriblement persécuté :
"Là où la violence d’extrême gauche naît, Le Mouvement NATION ne reculera jamais !!!"
À l’adresse de Hervé Van Laethem et de Jean-Pierre Demol les "pontes" de Nation, ainsi qu’à leurs nervis décérébrés : il ne faut pas être obligatoirement d’extrême-gauche pour s’indigner des pratiques nationalistes identitaires cachées en général sous le mot fallacieux "patriotes".

Info de dernière minute : contacté, le patron du café nous informe que son établissement n’a pas été l’objet d’une attaque ce week-end.
Sans tomber dans le complotisme, devrait-on y voir une invention larmoyante de Nation ?

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document