baniere docsanscible.fr

Accueil > Numérique > Opinions > L’imprimante 3D arrive

L’imprimante 3D arrive

vendredi 7 mars 2014, par jules

Un reportage sur France 2 nous a présenté un jour de 2012 l’objet censé - rien de moins - "bouleverser nos vies plus que l’internet" :

Bouleverser nos vies ? Pas tant que cela en fait.

La plupart des objets fonctionnels qui nous entourent sont des montages de pièces mécaniques.
Alors certes me direz vous il n’y aura plus qu’à trouver les plans et les matériaux et le tour sera joué. Et c’est là que je vous arrête.

Les matériaux de constructions sont tous hyper-spécifiques. Prenez les aciers : on nous dit que l’on va en trouver. C’est bien ? Sauf que pour réaliser un couteau il est nécessaire d’avoir un acier suffisamment carboné et il faut le tremper. Pour le tremper il faut le mettre dans un four et le monter à plus de 9OO°, puis le refroidir brusquement dans une huile pour traitement thermique. Il faut ensuite recommencer mais moins chaud, et avoir un refroidissement plus lent contrôlé pour l’adoucir un peu (sinon il est cassant). A moins que votre four de cuisine ne monte à 900° ce qui m’étonnerais fort, êtes-vous en mesure de faire cela ? Vous ferez donc des couteaux à lame tendres. Ou vous devrez trouver autre chose que l’acier.
Pour les plastiques c’est pareil : quoi de plus simple que "le plastic" ? Chaque plastic possède des propriétés techniques spécifiques qui lui font préférer celui-ci plutôt qu’un autre : polycarbonates, polyvinyles... Il faudra donc trouver le bon, et ils sont nombreux !
Avec cela la solidité de nombreuses pièces est issue de leur processus de fabrication : usinées, cintrées, forgées, moulées... qu’une impression sur place par couche ne pourra jamais restaurer.
Exit aussi le bois, le verre, les tissus, les céramiques...

Chaque pièce d’un plan de montage réclamera un matériau précis et un seul. À cela il faudra rajouter l’outillage de montage adapté, et le savoir.

C’est pourquoi ces machines seront réservées aux industriels, à ceux qui savent manipuler ces matériaux, à ceux qui en brassent de grandes quantités.

Et nous dans tout cela ? Et bien nous aurons à notre disposition dans le commerce des matériaux assez basiques pour réaliser de petites choses simples. On pourra ainsi imprimer des bricoles et babioles diverses, voir des mécanismes anciens simples qui fonctionnent toujours, mais il ne faudra pas compter imprimer un scooter, un ordinateur, ou même simplement un vélo, un vêtement, un meuble en bois ou un robot de cuisine.

On trouvera des kits complet pour imprimer telle ou telle chose, on pourra ainsi se fabriquer sa brosse à dents, son étui de portable ou à lunettes, des poignées de portes ou de meubles... mais une fois que l’on aura payé l’électricité et la machine le prix de reviens risque de ne plus être si intéressant que cela...

La démocratisation de cette technique nous laissera cantonnés, nous citoyens de tous les jours, à la babiolerie et à la déco.

Et la révolution alors ? Et bien il faudra attendre encore un peu.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.