baniere docsanscible.fr

Accueil > Artistique > Poèmes > Choub > L’allée centrale

L’allée centrale

mercredi 18 mai 2016, par Choub

L’allée centrale est plantée de lampadaires,
Les piétons se pressent sur ses trottoirs
Le manège des véhicules et des lumières,
L’allée centrale qui s’ouvre jusqu’au mouroir.
Sur les côtés tout a été effacé
Pas de rue perpendiculaire
Pas de sentier
Un noir profond et épais
Je pensais qu’en riant, qu’en y croyant
En écoutant les conseils des sages
Je pourrais tout de même m’y aventurer
Tailler mon chemin au forceps
Tout faire pour ne pas être
Ce que l’on voudrait m’imposer
Ne pas considérer de problème pour ne pas lui donner de réalité
J’ai cru pouvoir piétiner la paralysie
Générer ma propre électricité
Ou protéger ma bougie
J’ai voulu me confier à l’inconnu
Éclairer moi-même ma propre avenue.

Et puis mon cerveau a explosé
J’ai été ramassée à la petite cuillère
Réinitialisée
Ramenée en face de la grande allée.

Mais j’aime toujours l’obscurité
Et n’ai que faire des lampadaires.
Je ne sais plus où aller.
J’en ai déjà marre de jouer la rescapée
L’explosion m’a fait peur
Faut-il que j’attende mon heure ?

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.