baniere docsanscible.fr

Accueil > Numérique > Pratiquer > Mes trucs et astuces Linux

Mes trucs et astuces Linux

Mon pense-bête partagé

dimanche 9 octobre 2016, par jules

Mes trucs et astuces Linux

J’essayerais de maintenir cette page à jour. Si vous repérez une boulette ou une bidouille qui ne fonctionne pas veuillez me le signaler et j’y remédierais.

Les navigateurs sous Linux

Mozilla Firefox est généralement le navigateur qui vient à l’installation d’une distribution Linux, à juste titre. Développé et maintenu par une communauté active, le navigateur de la fondation au code-source libre est celui qui fournit sans doute le plus haut niveau de sécurité, et est certainement le plus adaptable aux besoins de tout un chacun grâce à un grand choix d’extensions.
Mais il y en a d’autres.

Si vous utilisiez le navigateur (Google) Chrome vous trouverez sous Linux son pendant libre, Chromium, dont le développement est soutenu par Google et sur lequel celui-ci base l’ajout d’une surcouche pour donner Chrome. Vous pouvez l’installer sous Debian et dérivés en tapant la commande suivante :
sudo apt-get install chromium-browser

J’ai personnellement un petit faible pour un navigateur développé par une équipe dissidente de la société Opéra qui fournit un navigateur du même nom, non-libre mais disponible sous Linux et que je conseille aux utilisateurs un peu avertis ou qui désirent s’avertir : Vivaldi.
Pour l’installer il vous faut commencer par vous rendre sur cette page. Téléchargez-y la version qui correspond à votre distribution (.deb pour la Debian’s family) et pour votre machine (32 ou 64 bit) dans par exemple votre dossier personnel. Ouvrez alors une console, rendez-vous dans le dossier qui contient le paquet avec par exemple la commande :
cd
tapez ensuite :
sudo dpkg -i vival*
Après quelques instants d’installation Vivaldi est prêt à fonctionner. Le script d’installation de Vivaldi a inscrit le dépôt dans votre fichier "source.list" afin qu’il soit mis à jour avec le reste de vos paquets ;)

D’autres navigateurs

Vous pourriez aimer le navigateur plutôt rapide et sympa Opéra. Personnellement je l’avais laissé un peu de coté après quelques bugs mais c’est sans doute résolu :
sudo apt-get install opera

J’accorde personnellement un bon point à qupzilla :
sudo apt-get install qupzilla

Un petit navigateur léger : midori :
sudo apt-get install midori

Celui qu’il faut absolument avoir essayé sous Linux c’est lynx :
sudo apt-get install lynx
tout en console :)

Voilà ! Alors bien que Internet Explorer® ne soit pas disponible sous Linux, sachez qu’il est possible de l’y faire tourner dans une machine virtuelle (Wine par exemple). Mais sachez aussi qu’avec la disparition de XP et de ses vieux standards d’affichage Web particuliers plus grand monde n’a besoin de le faire fonctionner sous Linux. Il vous sera donc plus difficile de trouver de l’aide si vous tenez absolument à l’y faire fonctionner ;)

Mettre le cache de Mozilla Firefox en RAM

Avec la livraison la version 57 Firefox adoptait en lieu et place du vénérable "Gecko" le tout nouveau moteur de rendu "Quantum" développé et mis au point par la fondation et qui lui conférait une vitesse de navigation nettement améliorée. Devenu même rapide il est cependant possible de l’accélérer encore tout en accroissant sa confidentialité en déplaçant le dossier dans lequel le navigateur place les fichiers en provenance du Web - le cache - écrit sur le du disque dur, vers la mémoire RAM de la machine plus rapide.

Si vous utilisez un disque dur SSD plutôt que SDD cette bidouille est vivement conseillée afin de minimiser les écritures sur votre disque en flash !

Avant de vous lancer vous devez avoir à l’esprit que, la mémoire Ram étant volatile, celle-ci est effacée à chaque arrêt de la machine. Il en ira donc de même pour le cache de votre navigateur.

Plusieurs techniques pour ce faire. Ma préférée est de créer un répertoire que je monte en RAM à chaque démarrage de la machine, dans lequel je place le cache de Firefox.
Créons le dossier en console. Aller-aller pas de chichis, serait étonnant que vous n’ayez jamais vu une console sous Linux ! :)
sudo mkdir /media/mytmpfs
Accordons-lui tous les droits :
sudo chmod 777 /media/mytmpfs
Modifions le fichier fstab afin que le montage de ce répertoire à la mémoire RAM se fasse à chaque démarrage de la machine :
sudo nano /etc/fstab
Ajoutez ces lignes au bas du fichier :

# montage du dossier /media/mytmpfs en Ram
tmpfs /media/mytmpfs tmpfs defaults,size=1024M 0 0

ou 1024M représente la taille maximum de ce répertoire. Nous le prévoyons ainsi car les usages d’un tel dossier peuvent être multiples, en réalité nous n’en utiliseront pas la totalité avec Firefox. Adaptez donc cette valeur à votre machine.
"Ctrl+O" pour mémoriser, puis "Entrée", "Ctrl+X" pour quitter l’éditeur de texte nano.
Redémarrer pour monter le dossier /media/mytmpfs à la ram.
Lancez maintenant Firefox, puis ouvrez un nouvel onglet, tapez dans la barre d’adresse (sans les " " ) : "about:config" puis la touche "Entrée", et cliquez sur "Je prends le risque" ou une nouvelle fois sur la touche Entrée.
Dans la barre de filtre entrez "browser.cache.disk.parent_directory" afin de rechercher cette clé, faites un clic-droit dessus, puis "Modifier", et entrez la chaine de caractère suivante : "/media/mytmpfs/firefox_cache" puis cliquez sur "OK".
Si cette clé est absente : clic-droit dans la colonne, Nouvelle/Chaine de caractère, nommez-là : "browser.cache.disk.parent_directory", validez, entrez le chemin "/media/mytmpfs/firefox_cache" et validez.

Refermez maintenant Firefox, redémarrez-le et profitez.

La même chose avec Chromium

Pour placer le cache de Chromium dans le dossier /media/mytmpfs monté en ram il suffit de démarrer Chromium avec la commande :
chromium-browser %U --disk-cache-dir="/media/mytmpfs/chromium_cache
Oui mais au quotidien lancer un navigateur en cliquant sur un bouton est tout de même plus pratique n’est-ce pas ? Le mieux dans ce cas est donc de modifier la commande dans le menu des applications.
Pour ce faire sous Debian et dérivés vous pouvez taper "Alt+F2" puis "alacarte" ou "menulibre" suivant votre gestionnaire de menus, puis "Entrée". De là cherchez la commande "Chromium" puis éditez-là. Copiez-collez la commande ci-dessus, validez, redémarrez Chromium, enjoy :)

Paint dans Linux

Il existe bien entendu des éditeurs d’images dans Linux. "The Gimp", ou l’excellent éditeur vectoriel "Inkscape", qui sont de vrais programmes complets et évolués qui permettent des travaux de haut niveau. Mais on n’a parfois des retouches simples à effectuer - un recadrage, un redimensionnement... - et parfois utiliser l’un d’eux pour des tâches futile peut faire un peu l’effet d’avoir à utiliser un bazooka pour dégommer un moustique lorsque l’on n’est pas un spécialiste de l’édition d’image. Mais il existe un clone de l’historique "Paint", le basique éditeur d’image par défaut de Windows®, dans son ancienne version, celle de XP et antérieur : KolourPaint.
KolourPaint a été conçu et développé intégré à l’environnement de bureau Kde, ce qui fait que son installation dans un autre environnement (Xfce, Mate...) nécessitera l’installation de plusieurs bibliothèques et dépendances Kde. Si cela ne vous rebute pas, et puisque KolourPaint est généralement disponible en version 4 dans les dépôts, vous pouvez l’installer sur Debian et dérivés avec la commande suivante :
sudo apt-get install kolourpaint4
Vous le trouverez à présent dans le menu des applications.
Jusqu’ici vous auriez très bien pu trouver cela assez facilement tout seul avec une petite recherche, mais si je me suis décidé à écrire sur KolourPaint c’est que sur certaines distributions, Linux Mint Xfce par exemple, les dépendances ne sont pas installées. Dans ces cas il y a absence de barre d’outils, ce qui est pour le moins gênant ; la barre des menus est également estropiée.
on corrige cela facilement avec la commande suivante :
sudo apt-get install kde-runtime libc6 libgcc1 libkdecore5 libkdeui5 libkio5 ibkprintutils4 libqimageblitz4 libqtcore4 libqtgui4 libstdc++6
KolourPaint est maintenant fonctionnel.

TeamViewer et son daemon

Vous utilisez peut-être le logiciel propriétaire "TeamViewer" pour de la bricole à distance, des fois dépanner un ou une amie sous Windows dans l’embarras sur sa machine, et vous le conservez parce que bon oui vous l’avez à présent, on sait jamais ça peut servir... Mais savez-vous que le daemon TeamViewer est lancé au démarrage, ce qui fait que celui-ci tourne en permanence sur votre machine ? Moins drôle ça ? :)
sudo teamviewer daemon disable
Le daemon de TeamViewer ne sera ainsi plus lancé au démarrage de la machine.
Mais vous auriez très bien pu trouver ça tout seul :)
teamviewer --help
Vous en serez quitte pour ré-accepter la licence au prochain lancement de teamViewer et redésactiver le daemon ensuite :)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.