baniere docsanscible.fr

Accueil > Sociétale > Sociale > ♪♫ "Facebook tond, Facebook tond, Facebook est nazillon" ♫♪

♪♫ "Facebook tond, Facebook tond, Facebook est nazillon" ♫♪

Avertissement : images pouvant heurter la sensibilité !

samedi 20 janvier 2018, par jules

L’histoire commence avec une petite bande de bisounours dont Mark Zuckerberg, qui créent un réseau social.
Le propre du bisounours étant d’ignorer complètement le nazillon masqué et de considérer le fascisme comme une opinion acceptable plutôt qu’un délit, le gentil réseau social devint alors rapidement le terrain de chasse des nazillons.
Constatant sans doute le nazillon commercialement plus rentable que le bisounours non-encore nazillonnifié, Facebook veille à maintenir un fonctionnement dans ce sens en accordant aux nazillons sa bienveillance.
13 ans plus tard - une éternité à l’échelle d’Internet - sous les pressions diverses dont celles de l’association ProPublica, Facebook fait une sorte de mea culpa d’intentions. Mais derrière les beeelles déclarations un peu arrachées de force, et pendant que Twitter autre gros réseau social travaille sans bruit, Facebook, lui, poursuit la lèche et continue de méticuleusement cultiver la tribune nazillonne devant l’auditoire bisounours, sous l’œil bienveillant de la modération qui veille à bien taire les voix contraires à chaque signalement nazillon en saccageant les contre-argumentaires. De bien belles déclarations qui ne sont en réalité que poudre aux yeux, Facebook semblant prendre un trop malin plaisir à cultiver le nazillon.

Facebook

Facebook ne fait, par exemple, absolument rien contre cette page, ou encore ce groupe, ou même celui-ci entre autres manifestations ouvertement racistes, xénophobes, sinon nostalgiques du Troisième Reich, beaucoup trop fréquentes sur Facebook, comme peut facilement le montrer une petite recherche, et sous l’œil bienveillant d’une modération asymétrique.


Pendant ce temps, dans les groupes de discussions du réseau social Facebook, se bagarrent des personnes qui, bien loin d’avoir à la base la vie simple face à des nazillons agressifs qui ne cherchent qu’à récupérer leurs informations personnelles pour les exhiber en ligne d’abord, les utiliser dans la vraie vie ensuite dans des buts d’intimidations physiques si nécessaire, en refusant de se taire et tenter de donner le change aux nazillons afin de montrer aux simples internautes qui passent que la propagande nazillonne est controversée, se trouvent encore m̶o̶l̶e̶s̶t̶é̶s̶ modérés par Facebook !

Exemple 1

Apologie de la violence ? Images explicites extrêmes ? L’affaire semble sérieuse ! Examinons la publication en cause :

Cette image est la capture d’écran d’un commentaire sous un post sur un groupe. Elle était postée sur une autre page, et elle était commentée d’une autre capture d’écran d’un autre commentaire sur le même post sur le même groupe

Alors effectivement les images sont dures ! Mais Facebook sait traiter ce type d’images normalement ?

Ou alors seulement lorsque l’image présente un intérêt à provoquer le buzz ? :)
Car pour ce cas-ci, Facebook a retiré purement et simplement la publication de la page ainsi que le droit à la personne à publier pendant un temps ; mais laisse pourtant sur le groupe les deux commentaires où ils demeurent encore à l’heure actuelle


Le Docsanscible réserve bien entendu les liens concernés ;)

Ce que Facebook semble donc appeler des "images explicites extrêmes" ne sont donc en réalité dans ce cas pas des images montrant des dépouilles ensanglantées de victimes non militaires couvertes avec des moyens de fortune.
Non !
Ce que Facebook appelle des "images explicites extrêmes" sont dans ce cas celles montrant deux nazillons se réjouissant, l’un en s’esclaffant de rire avec le smiley approprié sur la première dépouille, l’autre aimant carrément avec un cœur le corps sans vie de l’autre dépouille tout en commentant ne voir là qu’une simple application de la discipline, par le biais d’une page
Ce que Facebook appelle "images explicites extrêmes" montre en réalité l’activité nazillonne "normale" et estime cela censurable !

Autres exemples ?

Exemple 2

Groupe ethnique, origine nationale, affiliation religieuse... Il semblerait ici que le "groupe ethnique" discriminé soit Israélien, ou peut-être d’ "origine nationale" israélienne ; bien que le pays "Israël" demeure controversé, même par une partie de la communauté juive :

et que cette carte soit tout à fait répandue sur le web

Question : la liberté d’expression est-elle tenue selon Facebook de s’arrêter aux portes de l’abjection nazillonne ?

Exemple 3

Et bien effectivement, il semblerait se confirmer que pour Facebook la liberté d’expression s’arrête là où commence l’abjection nazillonne ! Et en supprimant ce lien hypertexte, la base même de ce service de l’Internet très utilisé qu’est le Web, Facebook fait usage de deux choses :
* de négationnisme, qui est un acte parfaitement condamnable,
* de marginalisation par rapport au Web auquel il appartient. Facebook songerait-t-il à se distancer du reste du Web ? Peu correct pour un réseau social -ouvert par essence- de cultiver l’entrisme ? :)

Exemple 4

Ce commentaire a été jugé indésirable

et nouvelle confirmation que Facebook bannit à présent les liens hypertextes !

L’intérêt de la page au bout de ce lien est pourtant flagrant en matière de communication cordiale qui devrait systématiquement être l’intérêt premier d’un réseau social comme Facebook, puisqu’il démystifie purement et simplement les méthodologies de détérioration des conversations ; c’est-à-dire les façons de moisir de manière irrévérencieuse, irrespectueuse, et surtout malintentionnée des argumentaires construits et étayés mais sans doute un peu trop gênants. En clair, il met les conspis et autres nazillons à poil :)

Si vous souhaitez en vérifier par vous-même le contenu, le lien est ici
https://cortecs.org/materiel/moisissures-argumentatives/
et comme vous pouvez le constater, il ne s’agit bel et bien que d’une arme de destruction massive... à l’encontre des argumentaires malhonnêtes :)

D’autres encore

Ced Rico ?

Sur la même conversation ! :)

Et cætera et cætera...

pendant que dans le même temps

Il est évident qu’avec l’aide de Facebook l’horreur nazillonne pourrait exister moins longtemps :)

On pourrait ainsi continuer :

Mais parfois tout de même...

...histoire de faire quand même au moins un peu en sorte que le penchant nazillon ne soit pas trop flagrant ? :)

Et sinon eh bien, sur Facebook et comme on l’a vu au départ, on peut tout à fait rire sur les morts sans être inquiété. Pourquoi se gêner ? :)

flooder massivement à en saturer l’espace. Oh tiens c’est encore Kollontai ;)

menacer

Comprendre : "Tu vas subir un balançage massif !" :)

Et visiblement les règles ne sont pas les mêmes pour tout le monde

Ah une petite dernière qui tombe à l’instant même, quelque minutes avant le bouclage de l’article :

Encore un lien Web, et il s’agit cette fois de... Wikipedia !!
Wikipedia : La plus épaisse encyclopédie du monde, en ligne ; LE savoir collectif ; LA neutralité même ; LA SEULE ET UNIQUE CHOSE qui permette de lutter contre l’oubli...

En bannissant le liens Wikipedia sur le nazisme, outre le fait de faire montre de négationnisme, Facebook envoie un message clair : toute information neutre sur le nazisme est contraire à la politique de Facebook !

Bref

Partialité flagrante dans les traitements empreints d’inégalités non dissimulées, partialité contraire à toute neutralité pourtant cruciale sur Internet, fermeture au Web dont il appartient (une OPA sans doute ?) et même : à la culture ! négationnisme patent... Facebook a beau se fouler de belles déclarations d’intentions, il n’en reste pas moins qu’au sein de pages qu’il met gratuitement à disposition, Facebook a clairement choisi de privilégier les nazillons !

Au vu de ceci j’accuse, moi Jules Balarate, vertement Facebook d’enficher lui-même le coin nazi au sein de la société civile !

À présent à l’opposé du milieu pacifié souhaité par Mark Zuckerberg, et après être passé par une pire zone de règlements de duels Facebook est à présent devenu un grand théâtre pour bisounours venus assister - mais ils ne le savent pas - aux spectacles nazillons et dont il s’occupe lui-même du service d’ordre !

Le Docsanscible se joint aux différents organismes qui réclament à Facebook des comptes quant à ces sombres agissements d’un autre temps ainsi qu’un changement immédiat de conduite.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document