baniere docsanscible.fr

Accueil > Sociétale > Politique > Zad galerie avril 2018

Zad galerie avril 2018

Où et comment changer le paradis en Enfer

samedi 14 avril 2018, par jules

Au départ une idée simple...

Préserver un territoire d’intérêt faunistique et floristique en faisant échouer un gros projet de construction d’un centre de transit aéroportuaire intermodal international ; vivre ensemble, intelligemment, et en autonomie sur ce territoire d’exception et le protéger.

Courant janvier 2018, le gouvernement annonce l’abandon du projet d’aéroport, et demande en contrepartie aux zadistes de régulariser leur situation ainsi que de libérer la D281, la fameuse "route des chicanes". Demande qu’accepte bon an mal an les zadistes.

...et des politicards revanchards !

Des exigences anticonstitutionnelles d’individualisation des projets à l’encontre du projet coercitif collectif global du territoire sur une beaucoup trop courte période de régularisation, ainsi qu’un accès direct au cœur de la Zad nettoyé de tout obstacle, l’esprit de revanche est clairement présent !

Et ça tombe bien, car comme chaque printemps les petites mains des sales besognes de la République cherchent à gonfler leurs primes de vacances avec des déplacements et, si la chance daigne leur sourire, une petite blessure qui leur apportera la cerise sur le gâteau sous forme d’une prime supplémentaire, ainsi qu’éphémère gloire chouineuse dans les gros titres médiatiques dénonçant "la violence inhumaine à l’encontre des (gentils) gardiens de la paix au service (désintéressé) de l’état de droit".
Ils seront donc caressés dans le sens du poil avec l’argent du contribuable qui s’en ira gonfler les recettes des établissements touristiques des plages des bords de la France plutôt qu’une poignée d’indépendants qui ne réclame rien mais n’apporte rien même s’il ne coûte rien.

La préfète au double langage...

Elle conduit les opérations en dehors de la loi tout en mentant comme un arracheur de dents.
Dans un premier temps, c’est le ministre premier de sa fonction, dans sa déclaration de renoncement au projet d’aéroport, qui déclenche le clivage en exigeant la régularisation rapide et surtout la libération de la route des chicanes afin de diviser les zadistes. La conspi, sans doute mandatée, s’engouffre dans la brèche afin de l’élargir le temps que l’équipement débarrasse la route des chicanes de tout obstacle sous protection gendarmerie mobile qui a alors tout loisir d’opérer aux repérages. Ce clivage a presque failli réussir...

Puis la préfète, qui brûlait intérieurement d’employer la force, déclenche l’intervention massive le lundi 9 avril vers 3h00 du matin. Les objectifs sont clairs : la destruction des projets agricoles non encore légalisés pour cause de lenteurs administratives, sans doute orchestrées depuis la préfecture ? :-) En tout une quarantaine de lieux visés.
Première conséquence : le ressoudage en un seul bloc du petit peuple du bocage ! La deuxième sera le déclenchement d’un fort élan de solidarité et l’arrivée importante sur place de renforts pour aider les zadistes.
Elle va pourtant vivre une alerte : le légitime de la ferme des 100 noms l’assigne en référé et le juge suit. Sommée de s’expliquer, elle desserrera quelque peu l’étau de la répression sur la Zad le temps que le verdict soit rendu. L’occupant débouté, le massacre peut alors se poursuivre. L’objectif d’une quarantaine d̶e̶ ̶d̶e̶s̶t̶r̶u̶c̶t̶i̶o̶n̶s̶ d’expulsions est revu à la baisse à une trentaine et déclaré atteint au vingt-neuvième. Mais avec une telle parole comment encore croire la représentante préfectorale de la République ? :-)
Et en effet, elle enchaîne alors plusieurs déclarations de fin d’opérations qui n’arrêtent aucunement la violence sur place, demande à reprendre des négociations jamais commencées, de sa toute magnificence accorde un délai supplémentaire aux zadistes en exhibant de sa manche - tata-tiiiinn !! - un "formulaire simplifié" qui fait bondir les chambres d’agricultures.

On appréciera également le "Affiliation MSA : - oui / non / en cours" dont le "en cours" s’appliquait parfaitement à la ferme des 100 Noms à présent rendue à l’état de tas de matériaux ainsi que son hangar par dessus des animaux ?
Accessoirement cette brave Dame fait également pression sur la commune de Notre-Dame-des-Landes pour qu’elle abandonne son autorisation finale concernant les démolitions sur le territoire de sa commune, afin que celles-ci puissent être décidées sans son aval, et avoir les mains plus libres pour opérer les "déconstructions" à grands coups d’engins de chantier.

Bref : Madame la Préfète fait usage de mesures d’exception à l’encontre d’une frange de la population, ce qui est absolument contraire aux usages en vigueur au sein de la République et de l’état de droit qu’elle est censée représenter.
Madame la Préfète est clairement soupçonnée de vouloir goinfrer les terres à l’est de la zad et aussi - si possible - celles de l’ouest à la FNSEA.

Fusible en fin de carrière on te souhaite une belle retraite la préfète :-)

... et le neuneu de service

Le Dindon de la farce, c’est lui. Il appellera timidement et du bout des lèvres à l’arrêt des opérations mais se fera vraisemblablement rembarrer en interne : il n’est que le VRP du pays, le porte-parole. Il exécute donc les ordres, point final !
Si le "DocSansCible" pouvait se permettre un conseil, il serait celui-ci : il ferait mieux, le neuneu, d’user d’un peu plus d’autorité, car trop de gens attendent de lui un projet de cohésion sociale globale. À briser les rêves des anciens incarnés dans les réalisations d’une jeunesse à la base déjà abandonnée à présent saccagée au nom du "Salauds de pauvres !" et qui ne vote pas beaucoup, il se met à dos du monde et du qui vote. Beaucoup parmi nous ont tenté de donner sa chance à sa jeunesse, et c’est ainsi qu’il est passé, il ferait mieux de ne pas oublier de s’en rappeler !
Alors le mieux y se reprend le neuneu et y siffle la fin de la récré qui n’a déjà que trop duré et déjà que beaucoup trop coûté !

Et le ministre de l’écologie ?

Aux abonnés absents.
Lui c’est le sous-neuneu, les intérêts de la FNSEA passent avant.
Au pire il déplorera l’usage massif des lacrymos ça l’occupera ? ;)

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.