baniere docsanscible.fr

Accueil > Sociétale > Économique > Le "Palm oil bashing" ou la priva(tisa)tion d’une lutte

Le "Palm oil bashing" ou la priva(tisa)tion d’une lutte

samedi 9 juin 2018, par jules

Qui n’a pas vu l’image de cet orang-outan, pauvre animal dans probablement le dernier arbre dans lequel il ait pu trouver refuge de son domaine d’évolution, que l’on est en train de coucher à l’aide d’une machine, et à qui l’on attribue d’ "attaque[r] un bulldozer" ?

"Bulldozer" qui soit dit en passant est une pelleteuse, ce qui dénote si besoin était du sérieux dont il est fait usage dans ce report ; à moins que ce ne soit un choix de communication publique délibéré dans l’emploi du mot masculin "Bulldozer", gros mâle massif bourrin à souhait plus approprié que la fine et élancée féminine "Pelleteuse" qui aurait sans nul doute eu l’inconvénient de dédramatiser un message auquel on cherche à donner le plus de poids possible, m’enfin passons.

Passons car je vous entends déjà : "Qu’est-ce qu’on s’en fout que ce soit un bulldozer ou une pelleteuse ! Ça reste une sale machine qui détruit l’habitat naturel des animaux, non ? Soit ! je suis complètement d’accord avec vous !
N’empêche que le message est là : il convient de provoquer l’émotion ; "faire dans le pathos" comme y disent les potes conspis ; apitoyer et révolter ; et puis canaliser cette juste révolte en s’étant préalablement et judicieusement positionné en réponse à la question : "Que puis-je, moi à mon niveau, faire pour ce pauvre animal ?" , proposer des solutions faciles, inciter et insister avec un beau sourire commercial, et éconduire ainsi le quidam.

Un doute ?
Et bien dans ce cas, sachez que je vous ai choisi la vidéo la plus proche de l’original possible, afin que celle-ci se borne à rapporter strictement les choses de la façon la plus neutre possible. Et malgré cela, j’y trouve encore une incohérence, m’enfin passons vous disais-je :)
Car s’il vous est nécessaire de vous apitoyer et de vous tirer des larmes, cette vidéo-ci par exemple sera mieux à même de le faire.

Bref : bienvenu dans le populisme du XXIe siècle !

L’huile de palme

C’est aujourd’hui l’huile végétale la plus employée au monde.
L’arbre est le palmier à huile ou "Elaeis guineensis". Originaire d’Afrique, cet arbre des zones tropicales s’est ensuite vu planté en Amérique centrale ainsi qu’en Asie et en Océanie. Ses fruits sont des sortes de noix, les "drupes" qui, lorsqu’elle sont pressées, délivrent l’huile de palme. Elles comportent aussi un noyau qui délivre l’huile de palmiste qui sert de substitut au beurre de cacao. Elles poussent en régimes pouvant peser jusqu’à 25 kilos. L’arbre les produit en continu et à bonne vitesse - deux fois par mois toute l’année ! - ce qui fait de lui un végétal très productif. Beaucoup plus productif et de loin que le colza ou l’arachide.

Les usages de l’huile de palme

Les premières utilisations connues sont alimentaires - on mangeait purement et simplement les noix - et médicales.

Lorsque l’on commença à en extraire l’huile en une production, elle fut rapidement employée à des usages mécaniques. L’arrivée à grande échelle du pétrole et des huiles minérales plus solides qui en sont extraites poussa à son abandon. La production d’huile diminua alors fortement et le palmier à huile retrouva une relative quiétude.
L’essor alimentaire mondial en production de masse l’a remise au goût du jour et sa production fut relancée.

Les problèmes

La demande connût alors une croissance forte. Afin de pouvoir y répondre favorablement, des palmiers à huile furent plantés en masse en Indonésie, Malaisie, et Papouasie-Nouvelle-Guinée qui devinrent par la suite, et le demeurent encore aujourd’hui, les principaux producteurs mondiaux. Les cultures traditionnelles furent dans un premier temps remplacées, mais afin de pouvoir faire face à cette forte demande, ce sont les forêts qui furent alors remplacées par des palmiers à huile : lorsque les forestiers déboisaient pour le bois, les palmeurs brulaient ensuite la parcelle et plantaient des palmier à huile, et ceci s’accéléra à vitesse croissante. On peut situer le début de cet "âge d’or" vers la fin des années 60, avec une forte accélération jusqu’à pratiquement nos jours.
Il ne va bien entendu pas sans dire que le remplacement des forêts primaires par une monoculture a constitué une grave nuisance à la biodiversité locale floristique comme faunistique, surtout lorsque l’on parle en millions d’hectares !

Deux autres problèmes d’envergure autre viennent s’ajouter à cela : la teneur de l’huile de palme en acides gras saturés ce qui constitue un problème de santé publique mondial étant donné que l’huile de palme a remplacé dans beaucoup d’endroits les matières grasses traditionnelles, ainsi que les conditions de travail dans les palmeraies.

Le sursaut

Tout se passait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes des affaires, hormis bien entendu les quelques rabats-joie associatifs habituels qui s’époumonaient un peu dans le désert à essayer d’agiter du vent depuis le tout début des années 2000, et bien peu ne trouvaient à redire, lorsqu’en 2015 où survint en Indonésie et à Bornéo une série d’incendies de grande ampleur.
Si sans contestation possible le départ de ces incendies en Indonésie en est quelques brûlis destinés à la culture des palmiers à huile, il n’en va sans doute pas de même pour Bornéo où la production d’huile de palme n’a absolument rien de comparable avec celle de l’Indonésie. Ce qui était pourtant une habitude locale indonésienne et qui aurait dû normalement rester circoncis très localement, tourne alors rapidement, en présence de "El Niño", le courant chaud décennal trans-pacifique, à la catastrophe. En Indonésie comme à Bornéo, les tourbières, ces énormes puits de carbone si précieux, sont touchées et se consument lentement avec un dégagement de fumée qui atteindra l’Asie, pourtant distante en milliers de kilomètres, et qui sera par la suite estimé comme étant supérieur à celui de l’ensemble de l’économie américaine ! Les pluies pourtant abondantes sous ces latitudes, en raison de la profondeur de certaines tourbières, ne parviendront pas forcement à les éteindre, bref : certains qualifieront cette catastrophe de la plus grave catastrophe environnementale du XXIe siècle...

Quelques soient les responsables de ces incendies, l’huile de palme est alors pointée du doigt ! Le monde prend brutalement conscience de la place qu’occupe l’huile de palme dans sa vie quotidienne.

L’huile de palme devient alors le maaaaal absolu !

La mise sous contrôle d’une activité quelque peu bordélique

Les gouvernements locaux prennent conscience qu’ils leur faut préserver l’environnement. L’huile de palme commence à être boycottée en divers endroits du globe, et pire : ils pourraient bien perdre une bonne partie du marché américain ; là ça ne rigole plus !
Ils décident donc d’adopter les standards américains. Ceux-ci leur impose de mettre fin au déboisement : les parcelles exploitées en bois devront rester en forêt et ne pourront plus être systématiquement brulées afin d’y placer des palmiers à huile. On favorise également le maintient en culture des parcelles déjà en palmiers huileurs : c’est la naissance de l’huile de palme éco-responsable. Alors ce n’est sans doute pas la panacée mais notre orang-outan pourfendeur de bulldozer dans la vidéo de départ, pourrait bien prochainement pouvoir revenir habiter ce coin de forêt :-)
Petite parenthèse annexe pour souligner que les personnes présentes sur place ont tout de même plus l’air d’être d’une association animalière (C’est même probablement leurs estampille que porte la vidéo d’ailleurs !) et semblent-dirait-on- plus vouloir le capturer afin sans doute d’aller le relâcher ailleurs ? :)

De toutes façons, même si la demande en huile de palme reste forte, elle est suffisante. La France, chez qui le boycott de l’huile de palme a été relativement suivi a réduit sa consommation, d’autres pays en Afrique et en Amérique du sud sont passé en production ce qui laisse des stocks sur les bras indonésiens mais qui préféreraient acheter des Airbus plutôt que des Boeing :-) les place dans une situation délicate, et les contraint à des mesures disons, euu, comment dire ? :)

Du coup voici notre ministre de l’écologie national, déjà légèrement empêtré dans ses machins et qui, afin de pouvoir vendre des Avions à Jakarta, est à présent contraint de prendre des mesures, euuu, comment dire ? :-D

Où qu’y sont les potes conspis ?

C’est l’instant de la grande révélation : les conspis sont, comme à leur bonne vieille habitude, INFILTRÉS dans les assos et les mouvements d’observation et d’alertes quant à la culture et l’utilisation de l’huile de palme ! :)

Pourquoi ?

Pour décrocher du boulot ? :)

Comment ?

En aidant, soutenant, et même impulsant ces organismes d’observation et d’alerte, afin d’accélérer le salissement du secteur, l’entreprise, le personnage... visé - ici le lobby de l’huile de palme ; en pratiquant ouvertement et directement le "bashing" :)

Mais n’est-ce pas un peu incohérent ?

Pas du tout ? :)
Souvenez-vous, j’en parlais dans cet article : l’enjeu de la conspi c’est la réputation, et uniquement la réputation :)
Les Organisations ayant réussi à amorcer un début de boycott de l’huile de palme, la conspi a immédiatement accouru :) parce qu’en amplifiant le boycott les pertes seront réelles et chiffrables :)
Ils espèrent ainsi, entre le lobby de l’huile de palme, les acteurs industriels locaux, les gouvernements... faire lâcher une manne financières aux acteurs dans le but de restaurer la vilaine réputation de l’huile de palme que eux-même entretiennent, et dont ils profiteraient par le biais de leurs agences :)

Et c’est ainsi que, si un budget e-reputation devait être décroché, vous verriez les mêmes conspis (mais ça vous ne le saviez pas) qui vous soutenaient et soutenaient vos luttes, les plus ardents sans nul doute !, partir complètement et directement dans le sens opposé vous faire avaler que bah, finalement l’huile de palme c’est pas ce que l’on en dit, voire même que c’est même carrément vachement bien :)

Alors comme ça vous pensiez penser par vous même ?

Vous le faisiez :) Mais comment refuser une aide lorsque l’on lutte contre des moulins que l’on parvient à peine à chatouiller ?
Ils vous ont propulsé. Éh oui : le boycott de l’huile de palme qui a si bien fonctionné en France ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui sans le travail de la conspi à vos côtés, et Nicolas Hulot n’aurait pas été obligé d’acquérir de l’huile comestible - oui de la bouffe ! - pour mettre dans les réservoirs des bagnoles pendant que d’autres, et il y en a probablement autour des palmiers d’ailleurs, crèvent la dalle !

Ils pratiquaient le "Monsanto bashing" à vos cotés : les avez-vous aperçus ? :)
Et bien malgré tous les maux dont on accusait le géant immoral, Monsanto ne leur a pas lâché un seul centime ! Monsanto a refusé de cautionner ces méthodes complètement condamnables d’un autre temps.
Et si à présent Monsanto a été absorbé pour donner naissance au numéro un mondial de l’agrochimie, gros machin encore moins gérable, c’est vraisemblablement à la conspi et à son amorale et même abjecte fringale financière que nous le devons :)

Mais revenons à nos Orangs-outans

Je vous invite à lire attentivement ces deux pages afin de bien mesurer le travail qui a été effectué, ainsi que les vieilles rengaines passéistes d’une huile de palme pire que tout :

https://www.ouest-france.fr/leditiondusoir/data/1126/reader/reader.html# !preferred/1/package/1126/pub/1127/page/9

https://troisiemebaobab.com/l-huile-de-palme-ce-grand-d%C3%A9mon-e5b2cb0383a9?gi=4cb46972f095

Il est facile de montrer une vidéo telle que celle en tête de cet article sans donner les tenants et les aboutissants, c’est-à-dire en laissant croire tout et n’importe quoi et surtout les clichés d’une époque sinon révolue, au moins en cours d’évolution.

Alors évidement l’huile de palme, comme toute monoculture très généralisée, est tout de même loin d’être ce que l’on fait de mieux ! Pourtant il serait injuste de faire l’impasse sur les efforts qui ont été faits et qui vont dans le bon sens afin de ne pas tirer sur une ambulance de plus

J’espère que ce petit décryptage vous aura aidé(e)s à y voir un peu plus clair :)

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document